Infos FFF 
 La FFF a-t-elle bien fait ?

Infos FFF
La Fédération Française de Football a licencié Raymond Domenech pour faute grave !

Mais on se pose beaucoup de questions sur les modalités et le respect de cette procédure ...

En savoir plus dans cet article ...

La Fédération Française de Football, par son Président Fernand Duchaussoy, n'aurait pas respecté toutes les procédures concernant le licenciement de Raymond Domenech. Licencié pour faute grave, cette procédure le priverait de ses indemnités légales, mais les modalités semblent ne pas avoir été respectées par la FFF concernant notamment le délai de deux mois.

L'employeur dispose en effet d'un délai légal de deux mois à partir de la faute grave pour convoquer le salarié à son entretien préalable au licenciement, or les faits reprochés à Raymond Domenech sont :

- de ne pas avoir averti son président Jean-Pierre Escalettes des insultes tenues par Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique, le 17 juin.

- d'avoir lu le communiqué des mutins de Knysna, le 20 juin, alors qu'il était contraire aux intérêts de son employeur.

- d'avoir refusé de serrer la main du sélectionneur de l'Afrique du Sud à l'issue de l'ultime défaite des Bleus, le 22 juin.

Or, Raymond Domenech n'a été reçu que le 25 août pour son entretien préalable. Voilà qui ne colle pas avec le fameux délai de deux mois.

La faute grave

Ca n'a aucun sens de licencier quelqu'un pour faute grave plus de deux mois après les faits, une telle procédure suppose une mise à pied immédiate car elle rend impossible la poursuite du contrat.

Les motifs retenus

Une faute grave, c'est souvent quelque chose qui va à l'encontre de son employeur, or dans le cas Domenech, cela ressemble davantage à des problèmes de comportement.
Le licenciement pour faute grave prive le salarié de ses indemnités de préavis et de licenciement. Domenech pourrait tout à fait contester la décision de la FFF devant les Prud'hommes. Il aura très certainement gain de cause et donc droit à ses indemnités de rupture et pourquoi pas à des dommages et intérêts si le Tribunal estime que le licenciement n'est pas suffisamment motivé.
Point important également : Raymond Domenech avait 2 casquettes : il avait un CDI en tant que Cadre Technique de la FFF et il avait un CDD concernant son poste de Sélectionneur Nationnal. Or le CDD est arrivé à son terme à la fin de la Coupe du Monde. Aujourd'hui la FFF casserait son contrat CDI, de cadre technique qui n'a rien à voir avec le rôle de sélectionneur.

En fait la décision de la Fédération ressemble à une stratégie pour négocier. Cela permet de remettre tous les compteurs à zéro: la FFF dit à Domenech "Tu pars sans indemnités, maintenant on va pouvoir négocier".»
Voilà en tout cas qui contraste nettement avec les précédentes déclarations de Fernand Duchaussoy à ce sujet: «Raymond souhaite que l'on n'en rajoute pas, que cela ne devienne pas un feuilleton».

Il faut savoir que le salaire de Domenech se situait entre 40.000 et 50.000 €uros. Un arrangement amiable pourrait se situer aux environs d'1 an de salaire, soit près de 500.000 €uros.
Par contre un gain aux Prud'hommes de l'ex sélectionneur lui rapporterait le double .......