Les Pros Isérois ! 
 Retour sur les premiers pas d'Hakim Khadrouche en Suisse ...

Les Pros Isérois !
C'est la belle histoire d'un Echirollois parti tenter l'aventure dans un championnat étranger.
Hakim Khadrouche
(photo ci-dessus), attaquant la saison dernière de l'équipe de CFA2 du FC Echirolles, évolue désormais au FC Mont-sur-Lausanne, club de D3 Suisse.

Akim Khalid: Pourquoi avoir quitté le FC Echirolles en fin de saison dernière?
Hakim Khadrouche: "J'ai eu une réunion en fin de saison dernière avec Pierre Dupupet qui m'a fait comprendre qu'il ne comptait pas sur moi. Le coach avait déjà ses attaquants. On me mettait dehors d'autant plus que l'équipe première descendait. Je n'ai pas compris. Ça fait bizarre de quitter un club ou tu as grandi et été formé. Il y a eu des choix bizarres."

Akim Khalid: A quand remontent tes contacts avec le club suisse?

Hakim Khadrouche: "Au début, Pierre-Jean Garcia (entraineur de l'OC Eybens) me voulait et m'a fait signer. J'étais très impliqué dans le projet et j'avais effectué une bonne préparation estivale. J'avais même coché la date des confrontations avec Echirolles. Puis, j'ai eu un contact grâce à Pitchou (Lyazid Brahimi) qui m'a permis d'effectuer un match amical contre Yverdon. J'ai bien joué car après le match, le président est venu me voir dans le vestiaire pour me dire qu'il me voulait. Le contrat a été signé très rapidement. J'étais gêné pour Pierre-Jean Garcia mais il a compris ma situation et cette opportunité que j'avais pu obtenir. J'ai signé un contrat conventionné de 10 mois".

Akim Khalid: Comment se passe l'integration?
Hakim Khadrouche: "L'intégration se passe bien, j'ai bien été accueilli par le groupe. Il y a une bonne entente. Dans le championnat suisse, tu as droit à 7 joueurs étrangers maximum sur la feuille de match. Il y a 1 ou 2 trentenaires sinon le groupe est jeune. Le coach Chapuisat (père de Stéphane Chapuisat ancien international) nous guide pour bien figurer dans le championnat et viser la montée."

Akim Khalid: Quelles différences as- tu pu constaté en arrivant en Suisse?
Hakim Khadrouche: "Tout est différent ici. J'ai un appartement mis à ma disposition par le club, un revenu fixe, des belles primes, et de la nourriture grâce au président qui est propriétaire d'une entreprise dans l'alimentation. Il n' y a pas de comparaison possible sur le plan financier et aux niveaux des structures pour jouer au football. Par exemple, un club de D4 peut disposer de plus grands moyens financiers que les clubs de D3. En France, tout cela est impossible".

Akim Khalid: Quels sont tes objectifs?
Hakim Khadrouche: "Nous disposons de plusieurs terrains pour s'entraîner et tout est réuni pour bien s'exprimer. Le championnat est coupé en deux avec notamment 2 mois de trêves durant la saison, il faut faire une bonne préparation estivale et tenir jusqu'au mois de décembre. J'ai marqué 4 buts depuis le début de la saison. Mon objectif est de faire de gros matchs, une grosse saison pour viser encore plus haut et pourquoi pas essayer la D2".


Propos recueillis par Akim Khalid