Les Pros Isérois ! 
 Djamel Djellal: "Devenir entraîneur, une suite logique pour moi"

Les Pros Isérois !
Des souvenirs il en a plein la tête: Débuts en Ligue 1 à 17 ans, à Martigues, face à Le Havre de Ibrahim Ba,  Dhorasso, Caveglia, Revault and co.
Des parcours exceptionnels en coupe de France bien sûr avec Seyssinet, jusqu'en 16ème de finales en 2003 contre Guingamp ou en 2005 face à Monaco (photo ci-dessus). 
Mais aussi un titre de champion de France futsal UFOLEP en 1998 avec Teisseire.
Considéré par tous les spécialistes comme le meilleur meneur de jeu isérois de ces 15 dernières années qui aurait certainement mérité de faire une grande carrière professionnelle, Djamel Djellal a décidé de raccrocher les crampons. Pour se consacrer à de nouvelles fonctions, celles d'entraîneur.

Entretien avec ce joueur talentueux qui a su rester le même: humble, respectueux mais avec une franchise et une sincérité touchantes.

Footisere.com: Cette fois, ça y est, tu as définitivement raccroché les crampons ?
Djamel Djellal: "Je pense oui que cette fois, c'est la bonne. Je rejouerai peut-être un jour, si nécessité, pour dépanner mon équipe. Plus surement en vétérans pourquoi pas, mais je me projette aujourd'hui plus dans la fonction d'entraîneur. J'ai déjà passé le diplôme d'Initiateur 1 et je vais tenter de décrocher en Mars celui d'Animateur Seniors."

Qu'est-ce qui t'a motivé à passer "de l'autre côté du terrain" ?
"Déjà l'exemple de mon grand frère ! Car Karim est un super coach. Je trouve d'ailleurs dommage qu'à Grenoble on ne donne pas assez la chance à des entraîneurs compétents. Dont mon frère fait parti. Son palmarès le prouve, c'est un super entraîneur et surtout un super éducateur. C'est du gachis qu'aujourd'hui il n'entraîne aucun club. Me concernant je vis ballon, je dors ballon donc c'est une suite logique. En arrêtant je savais très bien que je continuerai dans cette voie. C'est pour cela que j'ai commencé par la base, en entraînant les petits. Depuis 3 ans, l'AC Seyssinet et Dominique Votero m'ont donné la chance de pouvoir entraîner les U10 et sincèrement je me régale. Cette saison Pierre-Jean Garcia m'a proposé de prendre en mains l'équipe Seniors 3 d'Eybens suite à l'arrêt de Jo Gutierrez -quelqu'un que j'apprécie au passage- et je l'en remercie. Je veux apporter ma vision des choses par rapport à mon expérience personnelle: éducateurs, par pitié ne dégoutez pas les jeunes. J'ai trop souvent entendu dire à un jeune "tu n'as pas le niveau, tu ne perceras jamais". J'ai retenu une phrase du Doc El Kaïm (ancien président de Norcap) : "le 1er prix de Conservatoire chez les Jeunes n'a jamais été le garant d'une carrière exceptionnelle". Cette phrase m'a marqué. A 10 ou 11 ans on ne peut pas dire à un petit ce qu'il sera. Tout le monde à des capacités à cet âge là, après chaque enfant les exprimera à sa façon. Pour moi il ne faut exclure personne et privilégier le dialogue expliqué au joueur que l'on entraîne. La psychologie est très importante à mes yeux."

Du coup tu te retrouves à coacher deux équipes de catégories d'âges opposées de deux clubs différents, pas trop difficile ?
"Franchement non. C'est vrai qu'il est plus difficile d'entraîner des adultes que des enfants car l'adulte est parfois plus "bébé" que l'enfant ! A titre d'exemple, l'enfant est paradoxalement plus discipliné que l'adulte et rechigne moins à faire des séances que des joueurs Seniors. Concernant Eybens, je tiens à dire que j'ai pris en mains une équipe d'un bon niveau malgré les mauvais résultats actuels, il y a du potentiel. Et à Seyssinet, mes U10 ont beaucoup d'avenir, je suis très satisfait de leur comportement au-delà des résultats sportifs. Forcément entre les deux je suis obligé d'adapter mon discours et les séances mais aujourd'hui je prends du plaisir avec mes deux équipes."

Il y a du changement cette saison au GF38, que t'inspires cette situation nouvelle toi qui a porté le maillot de Grenoble et Norcap dans ta jeunesse ?
"La première chose c'est que je trouve malheureux d'avoir attendu aussi longtemps et surtout que le GF38 soit aussi bas pour donner la chance à un garçon comme Olivier Saragaglia. Car il a prouvé en tant que joueur et coach ses qualités d'autant que c'est un pur Grenoblois. Grâce à lui je me retrouve dans cette équipe. Qu'il ait donné la chance à des garçons comme Aïssa Yahia-Bey, Malek Chergui, Sélim Bengriba et beaucoup de jeunes issus du club m'emplit de fierté. Je préfère partir de tout en bas avec une base de joueurs locaux et construire quelque chose de solide que voir évoluer une équipe de mercenaires pas attaché au club, dans laquelle je ne me reconnais pas. Le potentiel a toujours été là dans le bassin grenoblois et il est dommage que beaucoup de joueurs locaux n'ont pas eu l'opportunité d'éclore et de s'exprimer au GF38 au plus haut niveau tels que Stéphane Hernandez, Matthieu Scarpelli, Aïssa Yahia-Bey (jusqu'à maintenant) ou Olivier Giroud pour ne citer qu'eux, mais il y en a beaucoup d'autres.."

As-tu un dernier message à faire passer aux internautes de www.footisere.com ?
"C'est un super site, bravo, continuez comme ça ! Petit message aux internautes : arrêtez svp sur les forums de vous donner rendez-vous, il faut parler ballon un peu et échanger des informations sportives (rires !!!!)."

Djamel Djellal en bref
Né le 4 janvier 1978
Taille : 1m90
Poids : 83kg
Poste : Milieu offensif
Clubs successifs : Teisseire, Norcap, Grenoble, Martigues, Valence, Grenoble, Echirolles, La Rochelle, USVO, Seyssinet, Chambéry, Teisseire, Seyssinet, Bourgoin, Eybens, Villeneuve, UO Portugal.
Entraîneur : U10 à Seyssinet et Seniors 3 à Eybens.