Les Pros Isérois ! 
 D. Christophe : ''La montée en National pour le GF38 ne va pas être simple"

Les Pros Isérois !
Didier Christophe est toujours très actif dans le monde du football, du côté du Pays Basque (crédit photo : www.unecatef.fr)

Alors que l'UNECATEF sera en stage à Autrans à l'occasion de la 9ème saison de Dix Mois Vers l'Emploi (lire par ailleurs), c'est l'occasion pour nous de prendre des nouvelles d'un des membre du Comité Directeur du Syndicat des entraîneurs français qui a laissé de bons souvenirs dans le monde du foot isérois : Didier Christophe.

Didier Christophe, tout d'abord que deviens-tu ?
Didier Christophe : "Depuis 3 ans je suis installé à Saint-Jean-de-Luz, au pays Basque. Au niveau professionnel, j'ai été élu depuis au Comité Directeur de l'UNECATEF. Je suis en charge de l'organisation du programme "Dix mois vers l'emploi" et du développement de la cellulle "foot et expatriation" qui consiste à développer des réseaux à l'étranger dans la perspective de permettre à des entraîneurs français d'exercer hors de nos frontières.
J'ai donc quitté le rectangle vert puisque mon dernier poste était directeur adjoint du centre de formation de Monaco il y a 4 ans. J'ai eu plusieurs opportunités auxquelles je n'ai pas donné suite car les projets ne me convenaient pas. Maintenant je n'exclue pas un retour un jour. Mais si je devais retrouver les terrains, je m'orienterais sans doute du côté des féminines. Le foot féminin a fortement progressé, je crois en son potentiel et un projet pourrait m'intéresser mais ce n'est pas d'actualité aujourd'hui".

En tant qu'ancien joueur du club, que t'inspire la descente aux enfers du GF38 qui est passé de la Ligue 1 à la CFA2 en deux ans ?
Didier Christophe : "Un beau gachis. J'ai suivi les péripéties du club et finalement je ne suis pas surpris. Tout ce qui est arrivé, je le prévoyais depuis un moment. Par rapport à l'éloignement de l'actionnaire japonais, par rapport à la façon dont le club était géré, il y avait tous les ingrédients pour en arriver là où on est arrivé malheureusement.
Maintenant je suis un peu éloigné forcément de ma part ma situation géographique puisque je passe mon temps entre le Pays Basque et Paris donc j'ai suivi les deux dernières saisons en pointillé même si j'ai gardé beaucoup de contacts dans l'entourage du club. L'Isère c'est ma région d'origine, je ne l'oublie pas.
Pour revenir à la montée en CFA, honnêtement c'était du cousu main car la CFA2, c'est un niveau moyen. Par contre la CFA, c'est vraiment un cran au-dessus. Et ce sera un peu plus compliqué d'envisager de remonter dans l'immédiat. Le début de championnat du GF38 l'atteste. Avec la présence de réserves pros comme celles du PSG, d'Auxerre, de Sochaux ou de Nancy, il y a dans la poule de Grenoble de sacrés noms du football français. Et comme de plus en plus de clubs se reposent sur leur formation, il y a de plus en plus de qualité dans les réserves professionnelles avec des jeunes qui poussent pour se montrer. Donc à partir de là, cela ne va pas être simple. Surtout avec des équipes amatrices à côté comme La Duchère, Villefranche ou Moulins qui possèdent de surcroit des entraîneurs chevronnés.
S'il n'y a pas un investissement digne d'un club professionnel, cela va être compliqué. Quand je parle d’investissement je parle plus d'implication des joueurs que de moyens financiers même s'il en faudra toujours, à moins d'avoir une réelle identité basée sur les joueurs, la région, les valeurs. Est-ce que c'est le cas aujourd'hui à Grenoble ? Je ne sais pas.
Pour résumer, en CFA si on n'a pas un groupe en osmose propre à dégager une synergie qui permet de tirer un maximum des valeurs de chaque joueur de l'équipe, si les joueurs n'adhèrent pas au projet du club, une montée n'est pas possible. Mais un groupe, cela se construit, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Le club souhaite rejoindre le National en deux ans, c'est très bien mais ce n'est pas si simple que cela car dans le même temps il y a d'autres équipes qui sont là aussi et qui ont les mêmes ambitions ! On le voit même pour des clubs comme Strasbourg qui possèdent de gros moyens, c'est aussi compliqué en ce début de saison (NDLR : les Strasbourgeois sont aujourd'hui 12ème).
L'objectif de montée sur 2 ans est ambitieux mais possible. Il faut espérer que Saragaglia ne se soit pas trompé dans son recrutement et que si le GF38 ne monte pas cette saison, il puisse conserver la majorité de son effectif et le renforcer par quelques éléments l'an prochain. Sur deux ans je n'ai vu qu'un club à être remonté en 2 ans au plus haut niveau : Amiens qui est passé du National en Ligue 2 dans ce laps de temps. On le voit même avec le PSG qui tâtonne en début de saison, construire une équipe, ce n'est pas simple. Maintenant quand je vois le nombre d'Isérois qui jouent en Ligue 1 ou Ligue 2, je me dis à chaque fois : "quel gâchis de ne pas avoir pu exploiter ce potentiel là". Quand je vois tous les gamins que j'ai eu en stage à Autrans, "quel dommage qu'on n'ait jamais développé ce potentiel". Cela fait 10 ans que j'ai failli venir à Grenoble (NDLR : en 2004), on ne serait peut être pas là à galérer en CFA si on avait pu faire autrement. C'est mon avis et je pense que c'est celui de beaucoup de gens aussi. C'est un beau gâchis, tout est à reconstruire."

As-tu un message à faire passer aux clubs isérois ?
Didier Christophe : "En tant qu'éducateur je leur dirai avant tout : "Occupez-vous bien de vos jeunes et très jeunes, mais surtout laissez les s'éclater. Qu'ils se fassent plaisir !"
C'est réellement à partir de 15-16 ans que vous verrez s'ils ont vraiment envie de rester au football.

J'en profite pour saluer tous les éducateurs que je connais à commencer par Pierre-Jean Garcia, Bernard Bouvard, Daniel Gataletta, Hubert Bertholon, Stéphane Garcia, Néné De Almeida, Gilles Pongan et puis pleins pleins d'autres évidemment que je ne peux pas tous citer ..."

Didier Christophe en bref
Ex international Français (6 sélections)
Né le 8/12/1956 à Saint-Colombe-les-Vienne (69)
Taille : 1m86
Postes joués : Défenseur ou milieu de terrain défensif.
Parcours de joueur : INF Vichy, Monaco, Lille, Toulouse, Rennes, Reims, Grenoble, ES Roussillon (entraîneur-joueur)
Equipes entraînées : Bourgoin Jallieu (responsable des débutants aux U15), Bourg Péronnas, Pau.
Il fut également directeur de la pré-formation au RC Lens, directeur de la formation à Al Ain (EAU), directeur du pôle Espoir de préformation d'Aix-en-Provence, directeur du centre de formation de Troyes, directeur adjoint du centre de formation de l'AS Monaco et responsable des stages Didier Christophe à Autrans pendant de nombreuses années.
Son adresse mail : contact@unecatef.fr.