Régional 2 
 Bouvard (Seyssinet) : ''Logiquement récompensés par nos efforts"

Régional 2
Pari gagné pour l'emblématique entraîneur de Seyssinet, Bernard Bouvard (crédit photo : AC Seyssinet). Qui accède en Honneur en accrochant une 2ème montée successive.

Après votre victoire face à Echirolles, vous êtes assurés de monter en Honneur ...
Bernard Bouvard : "Elle est effectivement actée, puisque notre dauphin Saint-Priest (2) a concédé le nul 1-1 à Domtac. Nous avons désormais 8 points d'avance à 2 journées de la fin du championnat ce qui nous garantie le titre de champion. On s'est fait un peu peur en début de match face à Echirolles puisque nos adversaires nous ont rapidement rejoints 1-1 au tableau d'affichage mais nous avons heureusement repris les choses en mains en menant au score 2-1 à la pause puis en nous imposant largement 5-1 au final. C'est un succès mérité qui nous fait du bien et nous propulse donc effectivement en Honneur."

Bien que promus à ce niveau, tu avais annoncé la montée en début de saison ...
Bernard Bouvard : "C'était avant tout un désir personnel. Même si du désir à la réalité, il y a quand même un pas. C'est désormais chose faite. Même si ça n'a pas été facile car on n'a pas été épargné par les blessures tout au long de la saison, on s'en sort donc bien. J'ai surtout la chance d'avoir un groupe sain, avec de très bons jeunes. Au-delà de la qualité, c'est avant tout l'état d'esprit du collectif qui a fait la différence. Ensuite, on a joué toute la saison pour remporter tous nos matchs. On a maîtrisé notre sujet en essayant de développer un jeu porté systématiquement vers l'avant. Pour gagner au loto il faut jouer. On n'a rien sans rien. On a été finalement logiquement récompensé par nos efforts."

Avec quelles ambitions aborderez-vous le prochain exercice ?
Bernard Bouvard : "J'ai failli monter en CFA2 il y a quelques années avec Seyssinet. Bien qu'en situation favorable, on n'y était pas parvenu même si j'avais dû m'arrêter prématurément en cours de saison suite à des problèmes de santé. Ce sera peut-être pour la saison prochaine, en tout cas c'est ce qu'on jouera si je suis encore entraîneur. Même si normalement, ce sera encore avec moi. Je suis joueur, je suis ambitieux mais j'ai un gros défaut : je n'aime pas perdre. Que ce soit aux cartes, au tennis ou tout autre sport, je suis un compétiteur avant tout. Cette rage de vaincre, peut-être que je la communique, mais je reste exigeant sur l'état d'esprit et le rendement des joueurs. Tant que je serai entraîneur de l'AC Seyssinet ce sont des valeurs que je prônerai et défendrai toujours".