Coupe de France 
 Manival sort avec les honneurs

Coupe de France
D’Avanzo, Brun et Moktar (de gauche à droite), avant de rentrer sur le terrain.
(Photo Le DL/Lisa MARCELJA)

À Saint-Ismier (complexe Régis-Beriot), FC Veyle-Saône (Honneur régional) bat l’ES Manival (Excellence)   2-1 après prolongation
(fin du temps   réglementaire : 0-0).
Arbitre : M. Meyer.  
500 spectateurs environ  
Buts : Paciulli (119e) pour l’ES Manival ;  
Papon (95e), Douvres (101e s.p.) pour le   FC Veyle-Saône.  
Avertissements : Fouilloud (43e) à l’ES   Manival ; Benoit (44e), Kartouche (71e),   Degletagne (74e), Boujon.

Après la déception, l’émotion. Comme ils en ont pris l’habitude   après leurs exploits, les joueurs de Manival sont restés sur le terrain après la rencontre. Sauf que cette fois-ci, les larmes remplaçaient les sourires.   Mehdi Berabah, un des meilleurs hier, ne trouvait pas la force de se relever, alors que Mathieu Gourgand était rentré le premier au vestiaire, les yeux bien humides. « Qu’est-ce   que je   peux reprocher à mes garçons ? Rien du tout ! », confiait Anthony Di Tommaso, l’entraîneur sud-isérois. « C’est très bien ce que vous avez fait », criait, de sa touche, l’entraîneur alors qu’il ne restait plus qu’une   poignée de secondes à jouer. À ce moment-là, au bout de l’effort, le capitaine Mickael Pacuilli venait de réduire le score après un gros travail de Gourgand (2-1, 119e). Malheureusement, la messe était dite... Un début de prolongation fatal à Manival ; la faute à une entame de prolongation à cent à l’heure des visiteurs qui avaient ouvert la marque grâce à Papon (95e) et vu Douvres, sur penalty, faire trembler les filets d’un Brun impuissant (0-2, 101e). « On a terminé le match fort mais en prolongation, on a eu du mal, mentalement, à aborder la suite du match. L’expérience et le niveau athlétique ont ensuite fait la différence en leur faveur », reconnaissait Lacroix, malheureux sur le penalty où le ballon heurtait sa main. Pourtant, d’entrée de match, les locaux étaient les plus dangereux et Gourgand, dont la frappe des 25 mètres terminait sur   l’équerre ne pouvait pas récompenser Manival alors que son capitaine, Pacuilli, souvent esseulé, n’était pas moins dangereux en mettant à contribution Diaz, le portier du FCVS, tout au long de la partie (21e, 57e et   88e). « On a eu des occasions, on a fait jeu égal avec eux mais on prend deux buts qu’on peut éviter. Ça s’est joué sur des détails », confiait Pacuilli. La réussite, elle, aurait aussi pu arriver plus tôt pour les coéquipiers de Jimmy Mainfroi, ex-joueur du GF38 en Ligue 1 et Ligue 2 si Kartouche, alors seul à trois mètres du but avait trouvé le cadre (84e). La récompense arrivait finalement en fin de rencontre. Pour les Sud-Isérois, il   faut déjà tourner la page et se replonger dans le championnat d’Excellence. « Avec cette équipe et ce   groupe, on gagnera encore des matchs et on pourra aller chercher les trois premières places synonymes de montée en PHR », concluait Mickael Pacuilli.     

Alexis SANDRE      




Quelques photos d'Ali Djebbas