La vie des clubs Isérois ... 
 Yvrin Nayagom (Charvieu Chavagneux) : ''La passion est toujours là"

La vie des clubs Isérois ...
Aussi connu sous le pseudo "faya", Yvrin Nayagom fait parti des meubles sur le site Footisere.com puisqu'il fait tout simplement parti des 20 premiers inscrits. Et il est toujours là !
C'est l'occasion pour nous de prendre des nouvelles de celui qui est connu comme le loup blanc au FC Charvieu Chavagneux ...

Yvrin, tu fais partie des premiers inscrits sur le site en 2003. Depuis 13 ans, raconte-nous ton parcours ...
A l'époque, j'avais encore la double casquette d'éducateur des 18 ans du FCCC et de joueur sénior. Un peu plus tard j'ai mis mes crampons dans le placard pour me consacrer un peu plus à l'encadrement. J'ai fais 4 saisons comme entraineur de la réserve (pro exc et exc) et j'ai profité de ce temps là pour obtenir un BEES 1. Ensuite on m'a retiré la responsabilité de l'équipe et j'ai donc rechaussé les crampons pour une seule saison avant qu'il me soit confié le rôle d'adjoint de Patrice Cornuau en DH pendant 2 saisons. Je pense que c'est la personne et le moment qui m'a vraiment permis de progresser comme entraineur. Là encore, ça s'est arrêté et là encore j'ai décidé de rechausser. Je joue avec la 3 en promotion d'excellence surtout pour parer au manque d'effectif .

Quels sont les meilleurs souvenirs que tu as vécu en temps que joueur ? Entraîneur ? Dirigeant ?
En tant qu'éducateur, je dirais sans hésiter la saison que j'ai passé avec les 18 ans du club (j'en avais alors 22) où il s'est passé pas mal de choses sur le plan sportif mais aussi sur le plan humain. Ce groupe là à tisser des liens d'amitié qui dure encore. Aujourd'hui, ils ont 30 ans et ont même créé une association : « les copains d'abord ».
 En tant que joueur, c'est difficile de sortir des évènements ou des saisons en particulier. Cependant, j'ai été marqué par mon début de « carrière » en sénior  au début des années 2000 coincés entre la une et la réserve. Une ambiance et une capacité d'investissement et de travail fous avec des figures du football local comme Jo Messina, Balouma, Camandona, Berliat, Bufalino (déjà…) mais aussi pleins d'autres inconnus remarquables.
Enfin, j'ai rarement eu le rôle difficile de « simple » dirigeant mais en tant que suiveur du club je retiens la richesse des rencontres faites au FCCC sur le plan humain.  Une fois encore impossible de citer tout le monde mais je m'accorde le droit d'en citer 3 : Gilbert, Tonio et Joe Frachon qui m'ont aidé à être qui je suis aujourd'hui.

Depuis 10 ans, comment juges-tu la trajectoire du foot isérois. Est-ce que le niveau a progressé ou non ? Et au niveau des mentalités ?
Pour le niveau, les anciens aiment bien dire que c'était mieux avant. Quand je vois aujourd'hui que je joue encore un peu en Promotion d'Excellence même si je suis un peu en difficulté ça m'oriente dans ce sens là. Les classements de buteurs nous montrent aussi que ceux qui étaient dans le classement il y a 10 ans sont toujours là et ça peut être aussi inquiétant.
Vu du Nord-Isère il me semble que le foot isérois se porte bien surtout le foot nord-isérois. Beaucoup de clubs émerge au niveau Ligue (Mos et OND par exemple) avec de vraies constructions et un travail important. Sur Grenoble, il me semble que les forces se sont un peu diluées et la super puissance de clubs comme Echirolles est moins évidente de même que le nombre d'équipes en lutte pour les toutes meilleures places en DH et DHR.
En ce qui concerne les mentalités, on est tous des vieux cons … mais c'était mieux avant !! On ressent bien plus qu'avant le fait que le foot devient un sport individuel. En plus, le goût de l'effort et la remise en cause ne sont pas les points forts de la nouvelle génération au football comme ailleurs. Parfois on a du mal à saisir les raisons qui font que certains jeunes prennent un licence. Ca ne va pas ? On change de club, on change le coach, on boude,  on arrête, on revient, on disparait, on réapparait, on accepte ceci mais pas cela… tout ca en quelques semaines. C'est difficile à comprendre mais c'est tout l'enjeu de ce que doivent maîtriser les clubs pour avancer.

Le foot, ça reste une passion encore pour toi ? Est-ce que tu as des projets en tête ?
Evidemment la passion est toujours là, sinon impossible à 37 ans de s'entrainer et de jouer. Mais même de cette position de joueur, les réflexes du coach surgissent pour placer aider et encourager les autres. Aussi, il est toujours important pour moi de comprendre comment et pourquoi que ce soit  sur le plan humain ou sportif. Pour avoir un vrai poids sur la manière dont ces choses évoluent il faut vraiment les vivre de l'intérieur.  C'est pour ça que je serai à l'écoute de toute proposition puisque c'est impossible dans mon club de toujours.


As-tu un message à passer aux internautes de notre site ?
J'espère que tous les anciens qui m'ont lu sont d'accords avec moi et que tous les jeunes qui l'ont fait vont faire ce qu'il faut pour me montrer que j'ai tort ! Ensuite que la communauté « Footiséroise » continue de se servir de ce fabuleux outil pour se retrouver autour des terrains dans esprit apaisé.