Coupe d'Isère 
 Coupes d'Isère : la fête a été gachée chez les ''anciens'' ...

Coupe d'Isère
Incompréhension, déception, colère, indignation ... les mots étaient aujourd'hui sur toutes les lèvres au stade Zewulko de La Mure.
D'abord sur celles des joueurs du match Vétérans opposant l'AS Martinérois au FC Echirolles (notre photo, au premier plan en bleu l'Echirollois Michel De Barros) soldée par une victoire martinéroise aux tirs aux buts des coéquipiers de Thierry Belin.
Et ensuite prononcés par tous les acteurs de la finale "coupe d'Isère Seniors à 8" entre Jarrie Champ et 2 Rochers FC qui a vu le club chenillard s'imposer 7-6 lors de la séance des pénaltys, après un nul 2-2.

Les raisons de la colère ? Un terrain à la limite du praticable. Inondé, bosselé et tout simplement dangereux. "Honteux, c'est un manque de respect pour les joueurs" pouvait-on entendre ici et là dans une enceinte désertée et par les autres médias, et par les spectateurs puisque distante de 500m du stade principal où avaient lieu dans le même temps toutes les autres finales de coupes d'Isère.
Si on peut comprendre que d'un point de vue logistique il était compliqué de faire jouer toutes les finales sur un même terrain, peut-être aurait-il fallu décaler ces deux finales la veille ? Nous ne doutons pas que le District de l'Isère ait l'habitude de gérer ce genre d'évènements qui peuvent être sympas à vivre pour un footballeur amateur lambda et que le choix de La Mure était hautement symbolique pour rendre hommage au formidable acteur et promoteur de notre sport que fut Fabrice Marchiol, décédé l'an dernier.

Mais pour avoir vécu sur le pré et entendu ce que nous avons pu entendre toute l'après-midi, c'est encore une fois l'injustice qu'ont ressenti tous les acteurs présents, qui furent tout simplement privés d'une fête à laquelle ils avaient sportivement mérité de participer.
Sans vouloir blâmer les bénévoles du club hôte qui eux, ont été à la hauteur de cette manifestation tant au niveau de leur accueil que de l'organisation, il y a peut-être des leçons à retenir au niveau de nos instances pour la prochaine fois ... car vu le monde présent sur l'autre stade, il est bien dommage que la fête ne fut pas totale aujourd'hui.

-
Pour revenir au sportif, petit clin d'oeil de l'intérieur à l'US Jarrie Champ (les vainqueurs, notre photo) qui a gagné au terme d'une séance de tirs aux buts interminable le droit de soulever le trophée. Si l'équipe des 2 Rochers FC aurait sans doute méritée de s'imposer lors du temps réglementaire, leurs adversaires entraînés par Marc Kasmi ont eu le mérite de ne jamais abdiquer et, avec leurs moyens, de tenir ce score de parité au tableau d'affichage jusqu'au coup de sifflet final de M. Béchir Abdelmouna.
Score qu'ils avaient d'ailleurs débloqué en menant 2-0 à la pause sur des buts de Mickaël Robin et Laurent Tommasino. Mais c'était sans compter sur la réaction d'orgueil des protégés de Jean-Michel Argelès qui revenaient des vestiaires avec d'autres intentions, marquant 2 buts en 4 minutes (2-2), tandis que l'USJC perdait prématurément sur blessure Laurent Debrosse.
Les joueurs des 2 Rochers qui dominèrent l'ensemble de la rencontre au niveau du jeu et des occasions regretteront à coup sûr d'avoir manqué le coche en perdant 2 face à faces décisifs face au portier adverse.
Mais la Coupe avait choisi son camp ...

... le 9ème tir au but jarrois fut décisif (crédit vidéo : Jean-Michel Argelès)