Coupe de France 
 Salaise se fait surprendre par St Maurice l'Exil

Coupe de France

A Saint-Maurice-L’Exil, Stade Robert-Margarit, ALSM bat Salaise 1 à 0
Arbitre : Jérémie Pignard
But : Hassani (59e)
Avertissements : Zier (16e) à l’ALSM
Givre (28e), Chanel (85e) à Salaise.

ALSaint Maurice l'Exil : Duquesne, Bali, Aiab, Rignanèse, Taiar, Zier, A.Gutierrez, M.Adjal, Ben Saga, Hassani, G.Adjal
Sont entrés en jeu : Petitjean M.Figuet, Aka.
Salaise : Rey, Desmartin, Dubicki, Lorente, Chanel, De Sousa, Benyahia, Givre, Grail, Hamza, Gradai
Sont entrés en jeu : An. Tronchon, Beraud, Obaton.

La Coupe de France offre à chaque étape son lot de surprises. L’adage s’est vérifié au stade Robert Margarit où les Samauritains ont bousculé la hiérarchie pour accéder au quatrième tour de l’épreuve. D’entrée, les Salaisiens ont tenté d’imprimer de la maîtrise, plantant quelques banderilles sans inquiéter vraiment le portier Duquesne. Les bonnes intentions visiteuses n’ont pas duré plus d’un quart d’heure. Les Rouge et noir ont commencé à prendre confiance, offrant à leurs adversaires un vrai défi physique, digne d’un match de Coupe. Biens en place, les hommes de Bentahar allaient s’offrir une occasion énorme suite à un numéro d’Hassani dans le rectangle qui voyait sa tentative mourir au ras du poteau (15e). Pas grand chose d’autres à signaler dans le premier acte où la différence de niveau ne s’est pas fait sentir. Score nul et vierge à la pause mais léger avantage aux points pour l’ALSM.

Le solo d’Hassani
Même scénario après la pause, jusqu’à l’heure de jeu, moment choisi par Hassani, intenable sur le front de l’attaque, pour déborder son vis-à-vis et ouvrir le score sur un raid solitaire (59e). L’improbable venait de se produire… Piqué au vif, Salaise a tenté de réagir en enchaînant les frappes lointaines, trop imprécises. Une tête du remuant Gradai, seul face à Duquesne, manqua la cible (72e). Ce fut au contraire Hassani qui eut la balle du break sans parvenir à conclure (80e). S’en sont suivies 5 minutes de temps additionnel interminables avec deux occasions incroyables pour Grail, puis Gradai, toutes deux annihilées par un Duquesne impérial. L’arbitre, par ses trois coups de sifflets libéra tout un stade et laissa le clan samauritain savourer un authentique exploit et celui de Salaise s’inquiéter de son palot début de saison.
(Source : Le Dauphiné Libéré /Jérémy VIROT