Féminines 
 D2 Féminines : Le GF38, bien reçu 5/5

Féminines
(Source photo: L'Est Républicain)

5 matchs et 5 victoires, les filles ont fait le job, même si ces 3 derniers succès se sont soldés par 1 but d'écart. Le prochain match face à Yzeure (actuel second) à domicile s'annonce comme un véritable test grandeur nature.

A Metz (stade des Hauts de Blémont), Grenoble bat Esap Metz 2-1 
(mi-temps : 0-0). 
60 spectateurs. 

Arbitre : Mme Goncalves.
Buts : Nell (84e) pour l’Esap ; Furuberget (55e), Piga (65e s.p) pour Grenoble.

Avertissements : Diakhaté (45e+2) à l’ESAP ; Piga (83e), Petrel (85e) à Grenoble.

ESAP METZ : Burtin - Clerc, J. Saccenti (cap.), Papaix, Jammi (Siedlewski, 66e) - E. Saccenti, Benourhazi - Diakhaté, Cordier (Bouzouïdja, 73e), De Brito - Talbi (Nell, 66e). 
GRENOBLE
: Perrodin - Palma, Grange, Mbala, Meynier - Furuberget (Thivillon, 56e), Cervera (cap), Boutaleb (Petrel, 42e), Mapangou - Navas (Khelif, 83e), Piga. 

Les Grenobloises enchaînent avec un cinquième succès consécutif. Et consolident leur première place.  Le coaching gagnant à l’envers, ça existe. Grenoble en a présenté un spécimen rare. Alors que son remplacement n’était plus qu’une question de secondes, Cassandre Furuberget a déposé son ultime ballon dans les filets de l’Esap. Une frappe croisée à ras de terre, de vingt mètres, consécutive à une déviation de la tête de Mapangou (0-1, 55e). Les Grenobloises avaient préalablement cherché une faille quasiment une heure. Andréa Burtin, la gardienne mosellane, s’inclinait une seconde fois, prise à contrepied sur le penalty concédé par Papaix et converti, du droit, par Julie Piga (0-2, 65e). La cinquième victoire d’affilée du leader semblait alors toute tracée. Sauf que Fanny Nell donnait un sens à la fin de partie. Sa lucarne rentrante (1-2, 84e) aura été l’unique tir cadré de l’Esap. Grenoble, avec un troisième succès de suite par un but d’écart, poursuit son train d’enfer.  

Nicolas BACH (entraîneur de Grenoble) : « Aucune victoire n’est simple à obtenir. Celle-ci est méritée. Avec plus de réalisme sur les contres en première mi-temps, on aurait pu ouvrir le score plus tôt. Quand on prend le but à la 85e, ça nous offre une fin de match au mental. »

(Source : Le Dauphiné Libéré)