National 1 
 National : La bonne opération du GF38 à Rodez

National 1
(Photo : lesportdauphinois.com)

À Rodez (stade Paul-Lignion),  Grenoble bat Rodez 2-0 
(mi-temps : 2-0). 
Arbitre : M. Stinat. 
3 300 spectateurs. 

Buts : Abou Demba (10e),  Elogo (40e s.p.) 
Avertissements : Boissier (27e),  Da Silva (39e), Chougrani (47e)  à Rodez ; 
Sotoca (77e) à Grenoble 

RODEZ : Basilio – Bardy, Daillet  (Bonnet 24e), Sanaia (Ramon 71e) –  Mellot, Boissier, Ruffaut, Poujol,  Chougrani – Ras, Da Silva (Coupin 83e) 

GRENOBLE : Maubleu – Abou Demba,  Mayenbo, Vandenabeele, Bengriba –  Pinto Borges, Benet, Elogo (Dady Ngoy  88e), Coulibaly (Deletraz 74e) – Sotoca,  Belvito (El Jadeyaoui 66e)   

Les Grenoblois ont réussi  un gros coup en s’imposant  à Rodez hier soir. Ils  prennent provisoirement  la tête du classement.  Un match chez le leader.  Une victoire. Une première  place provisoire au  classement. Quoi de mieux  pour lancer 2018 en championnat  ? Pas grandchose,  en effet, pour ce solide  GF38. Cette victoire est significative  pour les joueurs  de l’entraîneur Olivier Guégan,  qui n’ont jamais tremblé  contre les Ruthénois. Ils  se sont appuyés avec beaucoup  de sérénité sur l’aisance  d’un quadrillage défensif  maîtrisé et diablement efficace.  Le scénario de la première  période a été idéal  pour Grenoble. En effet, le  GF38 inscrivait deux buts  lors de 45 minutes parfaitement  maîtrisées face à un  leader aveyronnais déboussolé  par la réussite insolente  des Isérois. Le latéral Harouna  Abou Demba expédiait  par exemple un modèle  de lob pour voir son ballon  plonger au second poteau  derrière le portier aveyronnais  Basilio (0-1,  10e). Imparable.  Rodez, bien rentré  dans la rencontre, se retrouvait  les jambes coupées. Cela  permettait à Grenoble de  prendre confiance, de développer  son football et de se  rapprocher de la surface adverse  pour se créer deux opportunités  de but par Pinto-Borges  (29e), puis Abou  Demba, dont le centre appuyé  contraignait le portier  ruthénois à une intervention  délicate dans les pieds de  Belvito (37e). Puis, l’arbitre  entrait en scène en accordant  un penalty à la surprise  générale des 22 acteurs en  estimant que, sur un coup  franc de Jessy Benet, le ballon  avait été dévié par la  main de Da Silva installé au  coeur du mur aveyronnais.  Un pénalty inscrit, enfin !  Chargé de la sanction, Arsène  Elogo prenait le gardien  local à contrepied  (0-2,  40e)  et mettait fin à la malédiction  des pénaltys manqués  (cinq de suite !).  Grenoble pouvait rentrer  aux vestiaires fort de son  avantage, plaçant le 11  ruthénois dans le doute. En  seconde période, le bon placement  défensif du milieu  de terrain isérois posait de  gros problèmes à la relance  aveyronnaise. Les Grenoblois  ne laissaient aucun espace  à Rodez, qui ne parvenait  pas à entrer dans la surface  du gardien du GF38  Brice Maubleu. Les minutes  défilaient et Grenoble gérait  son match avec assurance et  maîtrise. Sans surprise, le  RAF s’inclinait et laissait son  fauteuil de leader à Grenoble.    

(Source : Le Dauphiné Libéré)