La vie des clubs Isérois ... 
 Roger Garcin : un monument du football grenoblois

La vie des clubs Isérois ...

Figure emblématique du football grenoblois, Roger Garcin est au GF38 depuis 56 ans. Joueur, à l'origine de la création du centre de formation, entraîneur de l’équipe une, ancien administratif et désormais bénévole au sein de l’association du club grenoblois, il est une pièce essentielle du Grenoble Foot 38. Tous les joueurs passés au GF38, de la Ligue 1 jusque dans les niveaux obscurs du championnat amateur, évoquent toujours un jour ou l’autre le nom de Garcin. 

Roger Garcin. Un homme viscéralement lié au club grenoblois. Taiseux, dévoué. Avec l’amour du GF38 gravé en lui. Plus d’un demi-siècle de fidélité, pour celui qui a fêté ses 50 ans au club en 2011. Au sein du Grenoble Foot 38, il aura tout fait. Plus jeune joueur de l’effectif pro, à 17 ans à peine au début des années 60. Éducateur, entraîneur, dirigeant . Vendeur de billets pour les matchs, cuisinier pour préparer les sandwichs des équipes jeunes, secrétaire pour gérer les cartes de séjour de certains joueurs étrangers… « Monsieur Garcin », comme les joueurs l’appellent, est une pièce fondamentale du club. Aujourd’hui membre du conseil d’administration de l’association GF38, il est en quelque sorte le garant de certaines valeurs. « Il est toujours resté à sa place », avouait le président de l’association, Alain Fessler, dans les colonnes du Dauphiné Libéré, au moment d’évoquer ce personnage à part. Pour qui l’institution GF38 passe avant tout. L’histoire raconte qu’il y a quelques années, le club s’était aperçu que le treizième mois n’avait pas été versé aux salariés et qu’il fallait régulariser la situation. Roger Garcin avait été le seul à renoncer à un rappel de cinq ans, car il estimait que ça faisait trop cher pour le GF38. Aujourd’hui, à 72 ans, Roger Garcin continue d’œuvrer. D’apporter toute son expérience. « Tant que je me sens utile au club et en bonne santé, je peux poursuivre même si je prends naturellement un peu de recul », avouait Roger Garcin, il y a peu. L’âme du club.

 Benoît LAGNEUX / Le D.L.