(Source photo : Cédric Bruno / Footisere)

Stade des Alpes, Entente Sannois Saint-Gratien bat GF38 3-2.
Mi-temps (1-2)
Arbitre : A.Perreau Niel assisté de B.Melique et H.Khaldi
Stade plein, on devait avoisiner les 15.500 spectateurs.
Buts pour le GF38 : Sotoca (9ème), Dady Ngoy (83ème)
Buts pour Sannois : Ouedraogo (10ème), Traoré (41ème), Dieye (64ème)

La feuille de match :
GF38 : Maubleu – Spano Rahou, Mayembo, Vandenabeele, Bengriba (Chergui, 61ème), Pinto Borges, Deletraz (Dady Ngoy,46ème), Benet, Gherardi (Belvito, 73ème), Sotoca, Maanane
Sannois : Souici, Traoré, Labor, Ouedraogo (Dorémus, 90ème), Irie, Sea (Dramé, 70ème) Dieye, Sylla, Dia, Latouchent, Salamone.

La banderole en l’honneur de Sélim Bengriba (crédit photo : Cedric Bruno / Footisere)

Le GF38 n’est plus que barragiste …..
A la mi-temps L’Entente Sannois St Gratien menait 2-1 face à des grenoblois méconnaissables !
Bien médiocre première période des Grenoblois, malgré un superbe but de Sotoca (9ème), le seul grenoblois a émerger d’un ensemble très approximatif, visiblement tétanisés par l’enjeu.
Les visiteurs ont profité de 2 occasions pour marquer à chaque fois.
Meilleure entame en 2ème mi-temps, on s’attendait à une attaque-défense.

Pendant ce temps, Béziers menait 2-0…
Néanmoins ce sont les visiteurs qui se procuraient les meilleures occasions et il aura fallu un super Brice Maubleu pour que l’addition ne soit pas plus lourde.
Le GF38 jouait son va-tout en faisant rentrer Chergui à la place de Bengriba.
Coup-de-froid et 3ème but pour les visiteurs, sur un contre rapidement mené L’Entente faisait le break (65ème). Maubleu devait encore s’employer (71ème).
Très offensif, le GF38 n’arrivait pas à conclure, échecs de Dady Ngoy puis de Sotoca (76ème).  Idem pour Belvito qui ne cadre pas.
Dady N’goy s’arrachait pour marquer (83ème, 2-3), le SDA s’enflammait alors qu’il ne restait 5 minutes à jouer.
Sur un tir de Chergui, Pinto Borges manquait l’égalisation (89ème) permettant à Sannois de conserver sa victoire et son maintien en National aux dépens de Les Herbiers, malheureux finaliste de la coupe de France.

Sannois peux exulter après sa victoire 3-2 à Grenoble (crédit photo : Cedric Bruno / Footisere)

Pas de montée directe en Ligue 2 pour le GF38 qui aura manqué beaucoup trop de rendez-vous à domicile, il reste un espoir de monter par les barrages …
N’oublions pas que les Grenoblois sont promus à ce niveau cette saison et auront quoiqu’il arrive réalisé une « bonne » saison sur le plan sportif.
En revanche l’image désastreuse venant des tribunes va laisser des marques, il suffit de lire la Presse nationale et régionale …

La fin de match dans la confusion … (crédit photo : Cedric Bruno / Footisere)
Les débordements d’après match vont coûter cher au GF38, sportivement et financièrement (crédit photo : Le Dauphiné Libéré)

« Une situation inadmissible »
Max Marty, Manager général du GF38

– Quel est votre sentiment après les événements survenus à la fin du match ?
« C’est une situation totalement inadmissible. On pensait être guéri de ce sujet,
ayant avec nos supporters une relation franche et amicale. On ne fait pas du foot
pour qu’une telle frustration s’exprime de la sorte. On est plus froissé par ces événements
que par le résultat. »

– On vous sent marqué…
« J’ai un peu de mal à trouver les mots. En tant que dirigeants, on va faire le nécessaire
pour que cela ne se reproduise pas. Il faut frapper très fort. On est trop laxiste aujourd’hui. Il faut reprendre le taureau par les cornes. Le fait de sentir le possible retour dans le professionnalisme a créé une émotion incontrôlée. On est responsable  par le résultat
sportif d’avoir créé cette frustration. Mais on ne peut la tolérer parce qu’elle est intolérable. On va se poser beaucoup de questions pour recréer ce partenariat avec nos supporters. Je ne veux pas blâmer tous nos supporters, car dans la majorité, ils sont incroyables. Il ne faut pas que l’on fasse de cette force une faiblesse et aujourd’hui c’est le cas. »

– Craignez-vous que le match aller du barrage ne se déroule à huis clos ?
« C’est tout à fait envisageable. Aujourd’hui, on n’a que ce que l’on mérite. Si le match ne se joue pas à Grenoble, les supporters ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ce n’est pas la majorité, mais quelques dizaines d’abrutis ne peuvent gâcher la fête des 15 500
personnes qui sont venues pour certains avec des enfants. On est meurtri quand on voit cette situation. Il n’y a pas de bonnes raisons pour agir de la sorte. »
Recueilli par Eric CLERT / Le Dauphiné Libéré