Julia Arpizou, nouveau coach des féminines du GF38 (crédit photo : www.gf38.fr)

Elle a été choisie par Max Marty, le manager général du club, pour remplacer Nicolas Bach à la tête de l’équipe fanion des féminines du GF38.
En provenance des Girondins de Bordeaux, Julia Arpizou a décidé de quitter le Sud Ouest pour un nouveau projet au sein du club grenoblois. Elle sera à nouveau épaulée cette saison par Jean-François « Jeff » Matencio.

Julia, peux-tu tout d’abord te présenter à nos internautes ?
Julia Arpizou : « En tant que joueuse, j’ai été formée au Toulouse Football Club, je suis ensuite partie à l’OL (DH) pour enfin terminer aux Girondins de Bordeaux (anciennement Blanquefort D2). Suite à l’obtention d’un Master 2 en Management du sport et du Brevet d’Entraineur de Football, je me suis orientée vers le métier d’entraîneur (école de foot, U13, U15, U17, U19, R1). Cela faisait 4 saisons que j’exerçais la fonction de responsable technique au sein du FCGB. Je suis une passionnée de sport en général, et je m’intéresse aux nouvelles technologies. »

Tu as accepté de rejoindre le GF38 cette saison. Qu’est-ce qui a motivé ta décision de quitter le sud-ouest pour t’installer ici ?

Julia Arpizou : « Tout d’abord, le fait de pouvoir évoluer au haut niveau, ensuite la volonté de développer la section féminine du GF38. »

Avec quelles ambitions sur le plan individuel mais aussi au niveau de ton équipe abordes-tu la saison qui se profile ?
Julia Arpizou : « Nous sommes sur une saison de transition, notre groupe est jeune, l’objectif est de terminer au moins à la 4ème place du championnat.
Personnellement, j’attache beaucoup d’importance à la formation des joueuses, un autre objectif sera d’avoir une identité de jeu bien définie. »

Il y a eu de nombreux mouvements cette saison tant au niveau des départs que des arrivées. Peux-tu nous présenter tes recrues ?
Julia Arpizou : « Nous avons recruté 4 joueuses, 3 jeunes joueuses en post-formation, dotées d’un bon potentiel, Jade Decilap (ailière), Elsa Domenjoud (défenseure centrale), elles viennent de l’ASSE, Tiphaine Brissonet (milieu défensive) provenant du FCGB et Laura Arriberouge (attaquante) issue aussi du FCGB. »

Vous sortez d’un stage de préparation. Peux-tu nous faire un résumé de ce contenu et de ce que tu retiens de ces journées de cohésion ?
Julia Arpizou : « La charge de travail lors de ce stage a été intense, les joueuses ont effectué 4 séances, et une journée d’activité de canyonning.
Nous sommes très satisfaits de ce stage, du comportement des joueuses, de la cohésion du groupe qui en émane. »

Les féminines du GF38 fans de canyoning (crédit photo : www.gf38.fr)

As-tu une idée du schéma tactique et des principes de jeu que tu comptes mettre en place cette saison ?
Julia Arpizou : « Oui, et je compte le peaufiner sur les semaines de préparation à venir. »

Tu as suivi la coupe du Monde en France qui a fait notamment étape à Grenoble. Quel bilan tires-tu de cette compétition ? Le foot féminin francais est-il si loin de l’élite incarnée par les USA ? Quels axes de progrès a notre sélection selon toi ? Julia Arpizou : « L’organisation de cette CDM en France est un succès et une véritable vitrine pour le football féminin français. La saison dernière, j’ai réalisé une semaine de stage aux USA, nous n’avons pas la même culture footballistique, celle-ci est principalement basée sur les aspects athlétiques aux USA. L’EDF doit continuer à travailler ses principes de jeu, pour avoir son identité, sans imiter le modèle américain. »

As-tu un message à faire passer aux internautes de notre site qui te lisent ?
Julia Arpizou : « Je suis ravie d’intégrer le GF38, et de participer à un projet ambitieux.
Au plaisir de vous rencontrer lors de nos prochains matchs de préparation, et de championnat. »