(Source photo : François Ducruet / DL)

A Bourgoin-Jallieu, stade de Chantereine, FCBJ et Rumilly font match nul 0 à 0
Arbitre : Anthony Plane
319 spectateurs
Avertissements : Baty (10e), Hassani (34e), Rungassamy (36e), François (69e) pour FCBJ ; Yuce (34e) pour Rumilly
Expulsion : Baty (86e, deuxième avertissement) pour FCBJ.

FCBJ : Hassani – François, Rubgassamy, Kayombo – Isaac, Sejallon, Michel (Brunet 82e), M’Baye (Moumen 81e), Baty – Maouchi, Bouzit.
RUMILLY : Santon – Michaud, Desbiolles, Bouchet, Di Stephano – Yuce, Nasrallah (Volic 70e), Dechene – Vigliero (Amghar 63e), Moke Ndedi, Saïd.

Privés de Garcin, Pellin et Etchebar, ils perdaient aussi Fernandez qui se blessait à l’échauffement. Pourtant ils allaient démontrer qu’il y a des qualités tant morales que sportives et conserver un nul qui a plus de valeur que celui concédé à Vaulx-en-Velin la semaine dernière (1-1). Les deux formations ne s’accordaient pas de temps d’observation et rentraient vite dans le vif du sujet. Première banderille pour les locaux, Bouzit servi par Sejallon voyait sa tête captée par Santon (5e). Moke Ndedi lui répliquait (9e) mais croisait trop sa frappe. Centre tir d’Isaac obligeait Santon à concéder un corner, Sejallon à la manœuvre et Bouzit voyait sa tête fuir la cage (20e). Les occasions étaient locales mais les contres adverses étaient bien orchestrés et rapides. Sur l’une d’elles Moke Ndedi obligeait Hassani à se coucher (30e), il récidivait sur un coup franc de Bouchet (39e).

Bourgoin à 10, Rumilly rate la gagne
Les Berjalliens subissaient un peu enfin de cette période. Dès la reprise, une occasion de part et d’autre donnait le ton. Quelques mauvais choix privaient les deux équipes de meilleures occasions, sur ce plan aussi, ils faisaient jeu égal. Les contacts se faisaient plus rudes, les avertissements pleuvaient, dans le jeu, Bouzit voyait son ballon frôler le montant après avoir réussi à gagner du bout du pied son duel avec Santon (69e). Baty écopait d’un 2e avertissement et laissait ses partenaires finir à 10 (86e). Alors que le nul se profilait, une faute berjallienne dans la surface (88e) donnait l’occasion à Déchêne le ballon de la gagne sur penalty, mais celui-ci frappait hors cadre, ce qui soulageait le camp berjallien. Il aurait vraiment été cruel de perdre après une telle débuche d’énergie.

  Jean-Claude TOUSSAINT