Maryan Wisnieski avec Sochaux contre l'OL (photo : Football Magazine)

C’est une grande figure du football français qui vient de nous quitter. Maryan Wisnieski est décédé hier. Il était le grand-oncle du rugbyman Jonathan Wisniewski.
Né en 1937 à Calonne-Ricouart dans le Pas-de-Calais., son club de cœur aura été le RC Lens, il s’expatria en Italie à la Sampdoria de Gênes, puis retour en France à l’ASSE, puis à Sochaux avant de terminer sa carrière à Grenoble (1969)


PALMARÈS :

-1967 : Finaliste de la coupe de France ( Sochaux ).


BILAN DE CARRIERE :

-1953 à 1963 : Lens ( France ) 277 matchs joués pour 93 buts de marqués.
-1963 à 1964 : Sampdoria de Gênes ( Italie ) 30 matchs joués pour quatre buts de marqués.
-1964 à 1966 : Saint-Etienne ( France ) 48 matchs joués pour douze buts de marqués.
-1966 à 1969 : Sochaux ( France ) 90 matchs joués pour huit buts de marqués.
1969 à 1970 : Grenoble ( France ) 27 matchs joués pour quatre buts de marqués.

Il évoluera lors de cette dernière saison en seconde division sous la tunique du FC Grenoble. Il  faisait partie des cadres de l’entraîneur René Gardien comme Dusé, Laffont, Ceccon, Bailet, Koum, Sanlaville, Copé, Perli, Durand, Desgranges, Tardivon et Pélisson. Collectivement les grenoblois feront un bon parcours en championnat en finissant au cinquième rang du classement à dix unités de Nice, à neuf de Nancy, à quatre d’Avignon et à une de Reims tout en précisant que le point en retard sur les rémois les empêchera d’être repêché pour remplacer Avignon en D1.


33 Sélections en EDF :

Lorsque qu’il honorera sa première sélection avec l’équipe de France en Avril 1955 contre la Suède (victoire 2-0) Wisnieski deviendra à 18 ans deux mois et deux jours le troisième plus jeune Bleu à porter la tunique tricolore après Julien Verbrugghe ( seize ans et dix mois ) et René Gérard ( 17 ans et onze mois ).
Ensuite il devra attendre Novembre 1956 pour jouer sa deuxième cape contre la Belgique ( victoire 6-3 ) et marquera son premier but en Bleu lors de sa quatrième sélection contre l’Islande en Septembre 1957 ( victoire 5-1 ).
Devenu un pion essentiel de la France il sera retenu aux côtés de Raymond Kopa, Just Fontaine, Jean Vincent, Roger Piantoni et tous les autres pour disputer la coupe du monde 1958 en Suède. Durant cette compétition il sera buteur ( un but contre le Paraguay et un autre contre l’Irlande du Nord en dribblant quatre adversaires ) mais surtout tiendra son rôle de passeur décisif en délivrant de nombreux caviars à Just Fontaine qui terminera comme le meilleur buteur du tournoi avec treize buts. Et en prime de ses belles prestations il terminera sur la troisième marche de la coupe du monde derrière le Brésil et la Suède.
En 1960 il participera à l’Euro organisé en France à l’issue duquel il finira quatrième derrière l’URSS, la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie.
Avant de jouer sa 33ème et dernière sélection contre le Brésil en Avril 1963 ( défaite 3-2 avec son dernier but marqué en Bleu ) il se fera remarquer en Février 1963 en réalisant sa meilleure prestation sous le maillot tricolore contre l’Angleterre ( victoire 5-2 ) en marquant un doublé et en délivrant trois passes décisives.
Son histoire d’amour avec l’équipe de France aura duré huit ans ce qui lui permettra d’accumuler 33 sélections pour douze buts de marqués.


RECONVERSION :

Dès l’arrêt de sa carrière Wisnieski deviendra l’entraîneur du club amateur de Thiers avant de prendre la double casquette d’entraîneur-joueur jusqu’à l’âge de 42 ans du côté de Carpentras. Ensuite il sera représentant pendant une douzaine d’années pour la marque  » Le Coq Sportif « . Dans les années 2000 il reviendra dans le monde du football pour s’occuper d’une équipe de jeunes au Pontet tout en occupant également la fonction de directeur sportif.

(source et photos : https://kurbos.skyrock.com/)