Douadi Bounouara (1er plan) et Ali Maatar (derrière) : duo de choc chez les Seniors de l'OC Eybens (crédit photo : DR)

Il a pris les rennes de l’équipe réserve Seniors de l’OC Eybens cette année. On fait le point avec l’excellent Douadi « Doudou » Bounouara.
Son parcours, ses attentes, ses envies, il se livre sans tabou et nous raconte tout.

Doudou, tout d’abord peux-tu te présenter à nos internautes : parcours footballistique coach et joueur …
Douadi Bounouara : « J’ai débuté le football à 13 ans à l’AS Fontaine (2 saisons). S’ensuit 10 ans au GF38 (ex FCG puis OGI) de cadets (U17) à Seniors avec 2 saisons en National.

Après le GF38, direction La Vallée de la Gresse (5 ans) avec une montée en DHR (R2).
Puis je termine entraîneur/joueur à Saint Quentin-Sur-Isère (4 saisons en D3) avec un 5ème tour de Coupe de France.
Coach à Eybens depuis 9 ans : 4 saisons de U8 à U11. 2 saisons en U15 (montée en D1) et 2 saisons en U20.
Depuis cette saison, j’ai la charge du groupe Senior (2) en collaboration avec Larbi Bouabid. Ali Maatar coach du groupe 1 avec Paul Martinese et Alain Chambérod comme dirigeants. Enfin en collaboration avec Mehdi Bakhalk et Mickael Lucatteli, Najib Tebai étant le Directeur Technique.

Je suis en parallèle modeste arbitre officiel du District de l’Isère, principalement en jeunes. »

Tu as été joueur de l’OGI. Qu’est-ce qui t’a manqué pour faire une carrière pro ?
Douadi Bounouara : « À l’époque le club n’avait pas le statut professionnel mais nous fonctionnions comme tel. Pour aller plus haut, il m’a peut être manqué le courage de quitter le cocon familial. Mais la vérité, c’est que je pense honnêtement que le niveau Ligue 2 était certainement trop élevé pour moi : il faut savoir le reconnaître. »
Est-ce que tu suis encore le GF38, par ailleurs auteur d’un très bon début de saison (2ème) et qui vient de faire signer Manu Perez (Lens, Ligue 1). La remontée dans l’élite tu y crois ?
Douadi Bounouara : « Je suis avec attention le parcours du GF38 évidement. J’ai été assez exigeant et critique envers le club par le passé car je trouvais que l’on stagnait depuis plusieurs années après le fiasco japonais. En revanche, je trouve l’équipe beaucoup plus cohérente cette année avec des recrues intéressantes (Ravet, Perez..etc..). J’espère que l’équipe pourra proposer un jeu attrayant avec en ligne de mire la ligue 1. J’y crois cette année.

Seul bémol, comme à mon époque, j’ai le sentiment que l’on tarde parfois à lancer dans le grand bain certains jeunes. C’est vraiment un axe de travail qu’il faut développer selon moi. En tout cas, ce n’est que mon avis. »

Pour revenir à ton actualité, ton équipe ramène un match nul 3-3 de la Vallée de Gresse (2) : raconte-nous ce match …
Douadi Bounouara : « On ramène 1 bon point de La Vallee de La Gresse, car après avoir été rapidement menés 2 a 0, nous avons eu les ressources pour revenir à 2 partout dans un premier temps puis même passé devant dans un second temps mais nous concédons un pénalty à 5 minutes de la fin. Je reste néanmoins satisfait de la prestation de l’équipe composée pour majorité de jeunes (18 à 22 ans). Nous jouerons notre premier match à domicile ce dimanche contre La Murette. »

En deux matchs tes joueurs n’ont pour le moment pas encore gagné. Sur quoi doivent-ils encore travailler pour signer une première victoire ?
Douadi Bounouara : « Nous avons débuté la saison avec 2 matchs à l’extérieur et on a, en effet, pris qu’un seul point. Nous perdons 3-1 à Sassenage équipe solide et bien organisée. Sans démérité, nous concédons la défaite face à un adversaire qui jouera les premiers rôles en compagnie de Villeneuve selon moi. Je me ferai une opinion des autres adversaires quand on les rencontrera.
Le groupe est très jeune et très à l’écoute, encadré par quelques anciens à l’état d’esprit remarquable. C’est vraiment un groupe de qualité qui ne peut que progresser par le travail. Seule la répétition des matchs leur permettra d’acquérir l’expérience nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs. L’expérience, tu ne l’acquières qu’en jouant et ma mission est de donner le temps de jeu nécessaire à tous et en particulier les jeunes.. »

En tant que réserve d’un club de R3, quelles sont vos ambitions cette saison ? Parle-nous un peu de la politique du club concernant les jeunes à Eybens …
Douadi Bounouara : « L’ambition première est évidement le maintien qui plus est avec la jeunesse qui compose ce groupe. Au delà de l’aspect sportif, l’axe de travail est de donner le temps de jeu nécessaire à tous ces jeunes du club notamment lors de leur passage de U20 à Senior. Elle est précisément là l’ambition car avec le GF38, l’OC Eybens peut se targuer d’être le seul club à être représenté dans toutes les catégories de jeunes (U14,U15,U16,U18,U20).
Le club doit être en capacité de leur proposer un projet en Seniors qui viendra valider le travail effectué par tous les très bons éducateurs du club de la pré-formation à la formation comme cité plus haut. Ça mettrait en valeur le travail de tous les coachs du club.
Après, si un talent hors norme éclos, le club de l’OC Eybens aura toute la lucidité nécessaire pour l’orienter vers un club pro.
Comme tu le vois, l’OC Eybens mise sur les jeunes et on doit matérialiser ce travail en leur proposant un projet de travail,de jeu et d’épanouissement en Seniors.
Je suis dans un club où Pierre-Jean Garcia (Directeur Sportif) et Sylvie Musso (Présidente) nous laissent travailler en paix et où l’objectif de résultat n’est pas primordial. C’est un facteur hyper important pour moi, raison pour laquelle je n’ai jamais souhaité quitter l’OC Eybens. Mais comme je suis un compétiteur, on joue aussi pour la gagne évidement
Imagine que ton Directeur Sportif ne te reproche jamais une défaite.
Mais comme je suis un compétiteur, on joue aussi pour la gagne évidement.
En revanche, la gestion humaine doit être au coeur du fonctionnement du club même si cela doit parfois amener à des désaccords mais au final, le club en sort grandi. Et l’OC Eybens est un club au fonctionnement familial avec toutes les compétences sportives nécessaires pour la compétition de haut niveau. »

As-tu un message à faire passer à ceux qui te lisent ?
Douadi Bounouara : « Tout d’abord à Foot Isère : quand on dure dans le temps depuis presque 20 ans, ce n’est pas un hasard. Bravo à vous !
Pour terminer, je souhaite évidemment une bonne saison à tous les acteurs du football Isérois, sauf aux adversaires que nous allons rencontrer le temps d’un match 🙂 (rires) »