Pascal Di Tommaso, une belle histoire avec le FC Echirolles (Source photo : le Dauphiné Libéré)

Après 36 années passées au FC Echirolles, Pascal Di Tommaso, 63 ans, décide d’arrêter. Ancien milieu de terrain marié à Pascale, deux fils David et Yohan, cinq petits-enfants, Noah, Sacha, Maëe, Lyam, AÏden

En 1982, Pascal Di Tommaso débarquait à Échirolles. Embauché à la municipalité en tant que responsable au service prévention des jeunes, il a aussi intégré l’équipe première du FC Échirolles. Retour sur une carrière incomparable. Trente six ans au club. Il a occupé tous les postes sportifs. Aujourd’hui, à l’instar de son ami Pierre Dupupet, il a décidé de tourner la page :

« J’ai débuté à l’AS Grenoble Sud à l’âge de 12 ans. C’était le club du quartier Teisseire. Nous étions une bande de copains. C’était la seule activité, raconte Pascal Di Tommaso. On respirait foot, c’était magique de se retrouver chaque jour et le dimanche pour disputer les matchs au stade Teisseire. La solidarité et l’amitié étaient la marque de fabrique d’un groupe qui ne s’est jamais disloqué. »

Les sollicitations sont venues. Assez vite, forcément. Le club voisin de l’Abbaye, de l’entraîneur René Pénaud, fait alors les yeux doux au grand milieu de terrain et son ami Micky Selmane. « Dès la première saison, nous avons atteint la 4ème division », se souvient l’Échirollois.

En 1979, le FCG, actuel GF38, recrute les deux amis. C’est l’entrée dans le monde professionnel. Semi professionnel pour Pascal Di Tommaso plus précisément :

« J’ai voulu garder un statut amateur, afin de conserver mon travail, explique l’intéressé. Au terme de la première saison, nous sommes montés en Division 2. Jean Djorkaeff (le papa de Youri) était notre entraîneur. Pour moi, la belle aventure se poursuivait, avec en prime un match en Guadeloupe dans de le cadre de la Coupe de France. »

Au rang des anecdotes, « Durant l’inter saison avec Bruno Guiguet, Christian Clerc, Amar Chaib, Mario Chedli et Micky Selmane nous écumions les stades de la région en participant aux tournois de sixte, nous étions un peu l’équipe épouvantail et nous avons remporté de nombreux tournois dans toute la région » .

« Ma route va toutefois prendre une autre trajectoire. Ce sera tout d’abord 2 saisons au FC JOJO puis à 28 ans, on me propose un poste de responsable à la municipalité d’Échirolles. Je signe une licence au FCE. Le début d’une grande histoire d’amour. Je ne me doute pas encore que je vais alors vivre plus de la moitié de sa vie au sein d’un club tourné vers la formation. Après deux années comme joueur, j’ai succédé à Gérard Dusé en 1985 à la tête de l’équipe première, nous accédons à la division d’Honneur la saison suivante. Mon groupe était extraordinaire, des guerriers, de vrais compétiteurs. J’ai occupé par la suite les postes de manager technique et éducateur d’équipes de jeunes. Sur le plan sportif, je termine sur une bonne note, puisque les trois équipes seniors se maintiennent, tandis que les U15 atteignent le niveau ligue honneur et la réserve des U17 accède au niveau supérieur. »

Durant son passage au FCE, Pascal Di Tommaso a lié des liens indélébiles avec des gens exceptionnels. Il n’oubliera jamais le soutien qu’il a reçu suite au décès de son fils David, en 2005 : « La famille du foot et le FCE en particulier m’ont aidé à surmonter cette tragédie. Même si la cicatrice ne pourra jamais se refermer. »

(Source : Carmelo DI BENEDETTO /Le Dauphiné Libéré)

Pascal Di Tommaso au FC GRENOBLE (en haut 4ème en partant de la gauche)

1 COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.