Anani a essayé mais en vain (photo : Alain Thiriet)

Grosse déception du côté des supporters ainsi que du côté du staff et des joueurs. On ne s’attendait sûrement à ce genre de scénario pour la première rencontre de l’exercice 2020-2021. Et les statistiques le montrent bien à tous les niveaux : que ce soit techniques, tactiques ou physiques, les grenoblois ont été surclassés dans tous les compartiments du jeu et ce ne sont pas les blessures de Straalman, Gaspar et Pérez qui pourront être une excuse à cette piètre évolution d’un 11 grenoblois sans imagination, sans véritable envie et surtout sans chef d’orchestre pouvant prendre la direction des opérations. Oui il y avait des absents, mais il y en avait aussi côté parisien et les arguments de Maurizio Jacobacci tentant d’expliquer ce non-match ne seront sûrement pas prêts de convaincre les supporters du club. On a vu à la fin du match Pérez et Bunjaku venir saluer le petit groupe d’Ultras, comme s’ils venaient s’excuser pour ce départ raté.