Olivier Giroud a inscrit le second but français de la tête, jeudi. (Source Photo : S. Mantey/L'Équipe)

Il devrait bientôt s’installer en tête du classement des buteurs en équipe de France. Avec son 49 buts, il est à 2 longueurs du record de Thierry Henry (51 buts).
Mais pour nous ce qui est à retenir c’est sa prestation générale face à l’Autriche, ses déplacements offensifs ou défensifs, ses appels, ses remises ont été impeccables tout au long de sa présence sur le terrain (78 minutes). En ce qui concerne le meilleur buteur français en sélection, ce record sera peut-être égalé à Copenhague, pour sa 114ème sélection.

Didier Deschamps dubitatif ……..
Mais ce déplacement au Danemark sera peut-être la dernière occasion.
À décrypter Didier Deschamps lors des dernières interviews, on serait tenté de penser que le sélectionneur continue d’insinuer que Giroud n’a pas le profil d’une doublure de l’attaquant du Real ni le statut d’un remplaçant.
(Serait-il trop important pour l’équipe pour ne tenir qu’un rôle de remplaçant ?)
Ce sont 2 joueurs totalement différents et si Benzema mérite le Ballon d’OR, Giroud mérite d’aller au Qatar !
Si le milanais semble prêt à tout, même à marquer, l’entraîneur tricolore continue d’affirmer certaines réticences sur le fait que son Champion du monde 2018 puisse être un remplaçant de luxe au Mondial, c’est tout de même quelque part lui faire offense.

Mais si on connaît bien le football et l’homme, on ne peut pas consciemment se passer d’un tel joueur pour le Qatar et si DD lit ces quelques lignes, il nous comprendra.
Les choix sont l’affaire d’un seul homme avec l’aide de son staff, mais aussi avec des interrogations, des incertitudes parfois incomprises ou mal interprétées.

Mais il est un fait indéniable : le football est un sport d’équipe populaire et le public du Stade de France ne s’est pas trompé en scandant des « GIROUD, GIROUD » lors du remplacement de l’avant-centre face à l’Autriche et ces moments sont inoubliables.