Stade des Alpes
Stade des Alpes

Donner le bâton pour se faire battre ou comment perdre un match que Grenoble doit gagner 100 fois.

Vous pourrez revivre la rencontre en direct commenté en collaboration avec nos amis de Métro-Sports en cliquant ICI

A Grenoble, stade des Alpes, Grenoble 0-1 Châteauroux
Mi-temps : 0-0
Arbitre : M Varela
Spectateurs : 5199
But : Mouloumba (80e)
Avertissement : Leroy (63e), Sangante (76e) à Châteauroux.

GRENOBLE : Maubleu (C), Gibaud, Monfray, Nestor, Mombris, Belmonte (puis Michel, 72e), Pickel, Benet, Semedo (puis Ondan, 77e), Elogo (puis Kristinsson, 80e), Djitté.
Remplaçants non rentrés : Camara, Goreni, Coulibaly, Tinhan.

CHATEAUROUX : Fabri, Mboné, Mulumba, Condé, Vanbaleghem, Diarra (puis Leroy,60e), Grange, Raineau (puis Sangante, 74e), Opéri, Keny (puis Chouaref, 39e), Alhadhur.
Remplaçants non rentrés : Pillot, Cordoval,  Chevreuil, Goncalves.

Qui aurait pu penser après 30 minutes de jeu que le GF38 allait perdre ce match ? Chacun d’entre nous attendait le premier but qui aurait du être le début d’une série. Alors, comment Elogo n’a pas su pousser le ballon dans le but vide alors qu’il était à 1 mètre de la ligne de but, dans l’axe et sans opposition (35e). Il pourrait recommencer 10 fois et 10 fois il marquerait ! C’est vrai que quelques minutes auparavant il avait touché la transversale et on se demandait à quelle sauce les visiteurs allaient être mangés. Une première période dominée de la tête et des épaules par un onze grenoblois très performant dans le jeu, dans l’organisation, dans la création, dans l’envie mais totalement absent voire inexistant en phase de finition.

Or le football c’est avant marquer des buts !

Une seconde période au cours de laquelle les visiteurs ont montré un autre visage et l’efficacité était du côté Castelroussin. Et comment Djitté n’a pas su mettre le ballon dans le but suite à un bon travail préparatoire de Semedo ? Maubleu n’ayant que peu de travail, mais la seule véritable occasion des visiteurs s’est transformée en but, grâce à un bon travail prépare de Grange, suivi d’une passe en or à Mouloumba qui terminait le travail (0-1, 80e). Du côte castelroussin, Fabri s’est montré tout à son avantage surtout dans sa sortie face à Ondaan à la 90e minute.

Le manque d’efficacité offensive est bien une réalité à Grenoble.

Il y avait la place de s’imposer avec la manière et avec des buts. La manière y était mais hélas pas les buts. Le mal de cette équipe est ressorti au grand jour et c’est plus que de la maladresse, ça devient de l’inconscience.


Fabri, le portier castelroussin est à créditer d’un très bon match.