Structurellement le GF38 est encore très loin de la Ligue 1.
Financièrement et au niveau des installations il en est à des lustres.
Au niveau de son organisation, même si c’est en progrès, il y a encore du travail.
Sportivement aujourd’hui, il n’en est pas très loin …
La santé financière est bonne, 10ème budget de L2 et 19ème masse salariale !

Mais voilà aujourd’hui on retrouve en L2 pas mal de clubs qui ont déjà des vécus, des installations, des expériences, des structures de L1 : Sochaux (66 saisons), Valenciennes (33 saisons), Auxerre (32 saisons), Toulouse (32 saisons), Nancy (30 saisons), Le Havre (24 saisons), Caen (18 saisons), Troyes (17 saisons) ….
Les clubs professionnels vivent, pour la plupart aujourd’hui, grâce aux droits TV, on a failli frôler la catastrophe avec l’épisode Médiapro.

C’est vrai qu’aujourd’hui et depuis quelques mois le GF38 en a surpris plus d’un, de par la qualité et la variété de son organisation, de par ses plans de jeu bien préparés, bien peaufinés et surtout bien mis en application par des joueurs prenant du plaisir à se retrouver grâce à une façon intelligente et efficace de faire tourner l’effectif.

Néanmoins quelque part il faudra se préparer à ce que ça ne dure pas toujours et Philippe Hinschberger en est bien conscient, lui qui a connu ce phénomène avec le FC METZ il n’y a pas si longtemps. Dans les moments plus difficiles il faudra être toujours aussi solidaires et c’est là que les joueurs devront redoubler d’efforts.

Comme le signalait très justement le manager général, 2021 n’est pas l’année de la montée en L1, il est encore trop tôt, « nous ne sommes pas prêts« .
Même si l’appétit vient en mangeant, il ne faudra pas mettre la charrue avant les bœufs mais rester appliqués et consciencieux comme ils l’ont été jusqu’à présent.

A la réflexion, c’est déjà un beau parcours que nous propose les grenoblois et même si tout n’a pas été parfait, on peut féliciter les joueurs et le staff pour le bonheur qu’ils procurent aux véritables supporters.

Et tout ça, sans public.
C’est le plus étonnant pour cette équipe qui fait corps avec ses supporters habituellement, le confinement ayant privé les joueurs et les spectateurs de moments communs encore plus intenses.

Rêvons à un hypothétique barrage, ce serait une bien belle récompense !