Les joueurs formés à Grenoble ayant participé à la Coupe du Monde

Cette année 2022 marquera le retour de la Coupe du Monde de football, le plus grand évènement sportif de la planète, qui aura lieu exceptionnellement en Novembre et Décembre prochains, et non en Juin-Juillet comme d’habitude, pour offrir les températures les plus clémentes possibles aux joueurs puisque la compétition se déroulera dans le désert inhospitalier du Qatar.
Il faudra donc encore patienter plusieurs mois avant de réellement sentir la ferveur populaire monter, même si le tournoi va sérieusement commencer à occuper les cerveaux des joueurs, surtout ceux dont leur équipe nationale est favorite, comme le Brésil, la France ou la Belgique, notamment en vue de leurs choix potentiels lors du prochain mercato.
Si les préoccupations des joueurs grenoblois actuels sont bien loin du faste des stades climatisés du Qatar, eux qui ont presque assurés leur maintien en Ligue 2 suite à leur victoire au Havre, il n’en reste pas moins que, par le passé, plusieurs joueurs ayant évolué au sein du centre de formation grenoblois ont déjà participé à la Coupe du Monde, et certains l’ont même remportée. En voici les exemples les plus marquants.

Une légende pour commencer
Et c’est bien sûr du côté de l’équipe de France que l’on trouvera le plus gros contingent de joueurs ayant porté les couleurs du GF38. Le plus connu est très certainement Youri Djorkaeff, qui a rejoint Grenoble alors qu’il avait que 15 ans. C’est donc sous les couleurs du club de l’Isère que Youri a débuté son premier match professionnel, le 30 Mars 1985, alors qu’il avait tout juste 17 ans. Il signera son premier contrat pro avec Grenoble deux plus tard et deviendra immédiatement un élément essentiel du club qui évoluait alors à l’époque déjà en Division 2. Au poste de meneur de jeu et malgré son jeune âge, Djorkaeff deviendra même rapidement capitaine de l’équipe où il restera au final 3 saisons, inscrivant 23 buts en 82 matches de championnat. Celui que les supporters grenoblois appelaient « le petit Mozart » rejoindra finalement Strasbourg en 1989, et sa carrière ne cessera de s’envoler alors jusqu’à ses 2 fameuses passes décisives à Zinedine Zidane en finale de la Coupe du Monde 1998.

La nouvelle génération aussi représentée
Mais il n’est pas le seul joueur français champion du Monde à avoir joué à Grenoble, puisque dans l’effectif de la bande à Deschamps, triomphante en Russie en 2018, ils étaient 2 à être passés en Isère : Florian Thauvin et Olivier Giroud.
Thauvin aura suivi un début de parcours étrangement similaire à celui de Djorkaeff puisque lui-aussi a rejoint Grenoble à l’âge de 15 ans et lui-aussi signera son premier contrat professionnel avec le GF38 à l’âge de 17 ans. Mais la suite sera bien différente puisque Thauvin ne jouera au final que 3 matches avec Grenoble, dont son tout premier le 11 Mars 2011, lors de la terrible saison 2010-11 qui verra le club déposer le bilan en fin de saison. Libre de tout contrat suite aux problèmes financiers du club, Florian Thauvin rebondira du côté de Bastia où il lancera véritablement sa carrière.
Quant à Giroud, pur produit de la formation grenobloise puisqu’il est resté au club de ses 13 à ses 19 ans, il aura un peu plus joué avec l’équipe première. Mais ce n’est toutefois pas avec le maillot du GF38 sur les épaules qu’il éblouira puisqu’avec seulement 2 buts en 23 apparitions (en tant que remplaçant la plupart du temps toutefois), Olivier Giroud ne sera pas conservé par le nouvel entraîneur Bazdarevic en 2007 et sera prêté à Istres avant d’être vendu à Tours puis de connaître la progression que l’on sait, jusqu’à être dorénavant en passe de battre le record du nombre de buts en Bleu détenu par Thierry Henry.

Et à l’étranger ?
Mais des joueurs non français ont aussi fait leurs premières gammes à Grenoble avant de découvrir les charmes de la Coupe du Monde, notamment lors de celle de 2014 où le GF38 était tout simplement le deuxième club formateur français le plus représenté à la Coupe du Monde puisque, en plus de Giroud déjà présent, on retrouvait aussi Henri Bedimo, le Camerounais qui n’a toutefois jamais joué avec l’équipe 1 de Grenoble car c’est à Toulouse qu’il a finalement signé son premier contrat pro, Sofiane Feghouli, l’Algérien qui s’est lui révélé à Grenoble entre 2007 et 2010 pour ses premières saisons professionnelles après avoir rejoint le centre de formation isérois en 2004, et Saphir Taïder, autre Algérien ayant évolué 1 an à Grenoble après sa formation avant de s’envoler pour l’Italie où il a passé la grande majorité de sa carrière.
Lors de cette Coupe du Monde 2014 au Brésil, avec 4 joueurs formés à Grenoble, le club n’était devancé que par Lille et ses 8 joueurs formés dans le Nord et devançait donc les cadors de la Ligue 1 que sont Lyon, Marseille, Paris, Monaco ou Saint-Etienne. Une belle récompense pour les entraîneurs des jeunes du GF38 et la preuve de la qualité de la formation grenobloise.