(Source photo : ER/Alexandre MARCHI)

A Nancy, stade Marcel Picot, Nancy 0-1 GF38
Mi-temps : 0-0
Arbitre : N.Rainville assisté de B.Corcuff et L.Lhenoret
But : Tell (58′)
Avertissements : Cissé (26′), Abdallah (84′) à Grenoble ; Basila (39′), Lefèbvre (77′), Biron (84′) à Nancy

NANCY : Valette, Latouchent (puis Ngbakoto, 71′), Basila, Fontaine, Bianda, Ciss, Lefèbvre (C), Bobichon, El Aynaoui (puis Simoes, 81′), Thiam (puis Jung, 73′), Biron
Remplaçants : Trott (g), El Kaoutari, Delos, Dewaele

GF38 : Maubleu (C), Néry, Nestor, Straalman, Gaspar, Cissé (puis Bambock, 46′), Perez, Abdallah, Correa, Tell (puis Anani, 69′), Diallo
Remplaçants : Salles (g), Gersbach,  Jeno, Bamba, Ravet

Les principaux faits du match :

01′ – Nancy joue en blanc, le GF38 en bleu. C’est parti au stade Marcel Picot.
15′ – Peu de rythme, peu d’engagement dans ce match, Grenoble est très prudent.
17′ – Tir de Ciss non cadré pour Nancy.
30′ – Coup franc pour le GF38, Diallo frappe sans danger pour Valette.
33′ – Coup franc pour Nancy, la frappe de Bobichon est contrée.

——-  Mi-temps Nancy 0-0 GF38 ———
Mi-temps sans relief, ennuyeuse et sans occasion

46′ – C’est reparti à Marcel Picot.
48′ – Premier tir digne de ce nom, c’est l’œuvre de Thiam mais Maubleu se couche bien.
52′ – Thiam vendange une occasion en or en frappant au-dessus alors qu’il était seul.
54′ – Au tour de Lefèbvre de frapper, Maubleu est toujours à la parade.
58′ – Sur un long dégagement de Maubleu Tell au milieu de 3 défenseurs lorrains s’arrache et d’une frappe croisée au sol marque pour le GF38
66′ – C’est l’assaut des buts visiteurs, Biron puis Bianda ne cadrent pas.
70′ – Grenoble tient bon, cartier tente des options plus offensives.
88′ – Des fumigènes lancés sur le terrain font interrompre la rencontre.
90’+2 – Encore un super arrêt de Maubleu sur une reprise de Biron.
90’+4 – Incroyable sauvetage d’Abdallah alors que Maubleu avait ralenti la frappe de Ngbakoto à bout portant.

—————–  Fin du match Nancy 0-1 GF38 ——————
une seconde mi-temps beaucoup plus animée, un Maubleu revenu à son meilleur niveau et un sauvetage inespéré d’Abdallah en fin des arrêts de jeu