⇒ Beaucoup moins de maîtrise technique qu’il y a quelques semaines.
⇒ Mentalement pas assez forts pour jouer le haut du classement.
⇒ Des joueurs moins à leur top-niveau
Il n’en fallait pas moins pour que le GF38 laisse une fois de plus filer des points importants pour le décompte final face à une équipe de bas de tableau.
C’est l’amer bilan d’une équipe fébrile et nerveuse qui peut remercier Salles, auteur de 2 belles parades sur la fin de match.
A l’image de ce carton « bête » infligé à Monfray à cause d’une parole déplacée, les joueurs perdent peu à peu de leur superbe et tombent dans un travers qu’ils auraient eux-mêmes pu éviter.
On n’a pas reconnu certains joueurs sur cette rencontre, à l’image de Pickel, maladroit, peu inspiré, ou alors auraient-ils jouer en sur régime auparavant ?

Niort, Pau et Châteauroux : 6 points échappés

Salles : abandonné par ses défenseurs sur les 2 buts encaissés par le GF38, il a eu le mérite de sauver magistralement son équipe sur une frappe de Tormin en fin de match.
Gaspard : a tenté d’apporter sur le flanc droit mais sans réussite.
Mombris : pas mal de maladresses, moins à son aise que d’ordinaire.
Nestor : Rien à reprocher au défenseur central, fidèle à lui-même.
Monfray : Son coût de sang verbal lui vaut une expulsion, méconnaissable.
Pickel : la grosse déception du match, maladroit et pas inspiré du tout.
Tapoko : a alterné le moyen et le mauvais, très nerveux.
Benet : A son crédit un but du gauche dont il a le secret, mais n’a pas assez pesé.
Ravet : A essayé mais en vain, auteur d’à peu près inhabituels.
Semedo : brouillon et pas incisif, il n’a pas fait la différence.
Djitté : un très beau but de demi volée du gauche mais brouillon comme son compère.