Yvrin Nayagom (tous droits réservés)

A la faveur de sa première victoire en championnat de R3, Charvieu-Chavagneux s’est en partie rassuré.
L’occasion de faire le point avec le coach charvieuland Yvrin Nayagom

Ton équipe s’est imposée 5-1 contre Villeurbanne. Raconte-nous ce match …
Yvrin Nayagom : « C’était un match entre 2 équipes avec zéro point. il fallait prendre un ascendant psychologique et nous avons marqué rapidement sur un corner direct effleuré (?) par Nesmoz. Et puis pas grand chose dans une première mi-temps sans rythme et sans occasion sauf sur coup de pied arrêté. Nesmoz double tout de même la mise sur une récupération haute juste avant la mi-temps. Notre adversaire valeureux et bien organisé va nous offrir un peu plus d’espace en 2ème mi-temps et nous aurions pu alourdir le score avec un peu plus de justesse et d’efficacité. On prend un but évitable alors qu’il n’y avait pas de danger. »

Après 2 défaites en championnat et 1 élimination en coupe peut-on dire que la saison de Charvieu est enfin lancée ?
Yvrin Nayagom : « Pour l’élimination en coupe de France, nous n’avons pas à rougir du match nul obtenu contre une belle équipe de Saint Cyr. Effectivement, après les 2 défaites subies lors des 2 premières journées, il était important de marquer des points pour inverser une spirale négative. Maintenant, il ne faut pas se contenter de cette victoire. »

Quels sont les motifs de satisfaction que tu peux tirer depuis le début de saison ?
Yvrin Nayagom : « L’effectif a été renouvelé et les nouveaux joueurs sont de vrais renforts. En plus de leurs qualités de footballeurs, on ne s’est pas trompé sur leurs qualités humaines. Il y a un bon mélange entre les jeunes et les anciens. »

et les points à améliorer ?
Yvrin Nayagom : « Le plus gros bémol de ce début de saison c’est que nous avons beaucoup de blessés. Quasiment une équipe complète qui pourrait jouer en R3 est sur le flan et certains avec des blessures sérieuses. Dans l’équipe, on a un manque de régularité malgré des qualités évidentes. Nous manquons de confiance en nous et cela occasionne pas mal de déchets techniques. Le renforcement de l’encadrement nous permet d’augmenter le niveau d’exigence. Nous travaillons beaucoup pour faire progresser le groupe sur tous les plans. »

Lutter pour la montée c’est un objectif trop ambitieux ou dans vos cordes ?
Yvrin Nayagom : « La saison est longue, il est encore tôt pour savoir. On démarre toujours la saison avec l’envie d’être le plus haut possible dans le classement. Comme tu nous l’as rappelé on a débuté par 2 défaites, ce serait présomptueux de dire maintenant qu’on va lutter pour la montée. Nous avons déjà du retard mais si le train ne part pas trop vite et que nous arrivons à gommer quelques faiblesses, on espère bien rester au contact. L’objectif est bien d’être dans le peloton de tête en tout cas. »

La saison dernière a été tronquée par la COVID19. Cette saison toute une série de protocoles sanitaires ont été mis en place. Honnêtement, tu la vis comment cette situation ?
Yvrin Nayagom : « C’est pénible… On ajoute une responsabilité aux clubs avec ces contrôles de pass comme si ce n’était pas déjà assez compliqué comme ça. Je pense d’ailleurs que les clubs devraient s’entendre pour ne pas le faire. Ça ne me semble pas nécessaire pour pratiquer une activité d’extérieur comme le football mais j’avoue bien volontiers avoir peu de connaissances médicales. »

Malgré toutes ces difficultés qu’est-ce qui te motive pour continuer en tant que coach ?
Yvrin Nayagom : « D’abord le club, j’y ai débuté à 9 ans, joué et entrainé depuis malgré un petit détour avec mes amis du FCTC. J’ai l’ambition d’apporter ma pierre à la reconstruction d’une base comparable à ce qu’a connu le club il y a quelques années à savoir de compter parmi les clubs de R2/R1.
Ensuite, ce projet est mené avec des amis dans le staff. L’apport de Romain, Thomas et Nando est considérable. Même si on n’est pas toujours d’accord sur tout, on fonctionne en toute confiance. Je sais que certains coachs doivent nous envier sur ce plan
Avec les dirigeants, c’est pareil on se connait sur le bout des doigts et ils sont très à l’écoute de nos besoins.
Enfin, le groupe de joueurs : j’ai la conviction d’avoir avec moi que des bons mecs. »

As-tu un message à faire passer à nos internautes ?
Yvrin Nayagom : « Oui une petite pensée pour tous ceux qui ont souffert que ce soit lié ou non au COVID et un gros soutien à mon ami Antho.
Merci à l’équipe Footisère pour son investissement depuis près de 20 ans pour promouvoir le foot isérois. »